BALLET SUR GLACE

  • Les origines du Ballet sur Glace

Les Ballets sur Glace ont plusieurs origines. On peut citer, pêle-mêle, les spectacles amateurs, les troupes de patinage professionnelles ou le Cirque sur Glace de Moscou.


Les Ballets sur Glace sont sans doute aussi vieux que le patinage où, depuis les exhibitions de l’Américain Jackson Haines à Vienne dans les années 1860, on patine des chorégraphies originales en musique, avec des costumes et des décors portant le caractère de la musique.


L’idée de faire du Ballet sur Glace une discipline sportive à part entière est néanmoins, comme on va le voir, beaucoup plus récente, puisqu’elle remonte à l’année 1980.


  • Des spectacles amateurs aux revues professionnelles

Les ballets sur glace ont sans doute leur origine dans les "Carnivals" américains de l'avant-guerre. Les clubs de Patinage de l’époque, inspirés par la beauté du Patinage et le renom de leurs jeunes champions, montaient déjà des chorégraphies élaborées pour leur public. Pourvoyeurs de fonds pour les Clubs, de joie pour les spectateurs et de fête pour tous les patineurs du Club, ces « Carnivals » eurent rapidement une grande réputation dans les clubs américains.


Ils ont préparé l’avènement des shows de Sonja Henie, la triple championne olympique de 1928, 32 et 36, et des troupes professionnelles et autres revues sur glace. Les spectacles des Ice Follies ont démarré en 1938, les Ice Capades en 1940, et Holiday on Ice, dont les spectacles parcourent encore le monde, en 1944.


  • Les Ballets Professionnels

Au-delà des Revues professionnelles et des grands shows, d’autres artistes du patinage ont poursuivi leur recherche de chorégraphies patinées.


L’Anglais John Curry est l’un de ceux-ci. Médaillé d’or aux Jeux d’Innsbruck, en 1976, il crée une série de chorégraphies extraordinaires de glisse et d’interprétation. Prélude à l’Après-Midi d’un Faune, le Sacre du Printemps, Icare, Attila, le Chevalier à la Rose, ses créations se succèdent et rencontrent un succès foudroyant. En 1984, le Ice Theater de New York est créé.


En 1994, au Canada, Jean-Pierre Boulais fonde les Ballets sur glace de Montréal. Cette troupe montréalaise est strictement composée d’artistes des plus polyvalents dans le domaine du patinage théâtral. Jean-Pierre Boulais travaille avec certains des meilleurs patineurs au monde, tels les Orser, Britten, Brasseur, Eisler, Chouinard et Stoiko, pour ne nommer que ceux-là. Il réussit à marier plusieurs facettes du monde artistique, comme la danse et le chant, ainsi que des numéros de cirque présentés par des artistes provenant de compagnies artistiques de grande renommée comme le Cirque du Soleil et Éloise.


Il faut citer aussi la troupe créée par le champion d’Europe 1981, le Russe Igor Bobrin, et sa femme Natalia Bestemianova, championne olympique de danse en 1988. Leurs « Miniatures » sur glace, puis la série de ballets qu’ils composent, rencontrent régulièrement un grand succès dans leurs tournées à travers la Russie, l’Europe et l’Amérique. Ils permettent également à des artistes de la glace de poursuivre leur passion au-delà des compétitions amateurs, et constituent un débouché de choix qui leur permet de vivre de leur art.


  • Le Cirque de Moscou

En généralisant son expérience créatrice variée aux théâtres, au cirque, au cinéma, au ballet et inspiré par ses amis les meilleurs chorégraphes, artistes, compositeurs, écrivains et maîtres de cirque, le Russe Arnold Grigorievitch a imaginé le Cirque de Moscou en 1962. On recrutait la troupe soigneusement par concours, mais les premiers règlements relatifs au cirque sur glace seront formalisés plus tard. Deux années de travail ont été nécessaires, travail de mise en scène, de tous les employés de la compagnie et des 47 artistes débutants, avant que ce spectacle ne soit présenté le 16 octobre de 1964.


Les premiers spectateurs et même les experts étaient frappés par la transformation des genres accoutumés du cirque. Des procédés connus du cirque alliés à la technique du patinage artistique ont atteint une dynamique surprenante. La première tournée à l'étranger, au Cirque royal de Bruxelles en 1965, a fait sensation. A partir de cet époque-là, l'art du cirque sur glace a été reconnu dans le monde entier et a pris sa place sur le marché mondial du show business.


Le "Cirque sur Glace de Moscou" continue à parcourir le monde avec le même succès et continue à améliorer et à enrichir cette discipline de spectacle de ses créations sans cesse renouvelées.


Les Ballets sur Glace ont une place particulière en Russie, où l’engouement du public suscite de multiples créations chaque année à travers tout le pays. Peu de ces créations viennent sur la scène internationale. Mais elles constituent depuis toujours une véritable Ecole de création pour le patinage tout entier.


  • Puis naquit l’idée de compétitions de Ballet

L'idée d’organiser des compétitions de Ballets sur Glace est née à la fin des années 1970 entre la Normandie et l'Angleterre. Marcel Ballester, un pionnier du cirque en Europe, et son épouse Edith, un entraîneur de patinage renommé, eurent l'idée de créer la Pomme d'Or, compétition unique en son genre et qui rassembla rapidement des équipes de Ballets sur Glace de toute l'Europe. La Pomme d’Or a rapidement fait des émules. Une compétition internationale est organisée à Liedekerque, en Belgique. Puis, dès le début des années 1990, la Griffe d'Argent à Argenteuil, la Coupe des Ducs de Savoie, à Chambéry, le Trophée International d'Occitanie à Toulouse, la coupe d’Asnières prennent le relais en France. La discipline a rencontré immédiatement un beau succès auprès des patineurs et du public.


A la création de la Pomme d’Or, les jurys étaient composés de personnes venant de divers horizons, tels que gens du cirque, musiciens, danseurs classique ou moderne, journalistes, juges de patinage etc. Le besoin est né naturellement de codifier un mode jugement pour ne pas perdre la notion sportive, alliant le patinage, la chorégraphie et la gestuelle. La formation de ces jurys s’est alors tournée progressivement vers les juges de patinage (artistique et/ou danse) avec une nécessité de connaissances, outre celles du patinage, du domaine musical, chorégraphique et une culture personnelle.


D’où une formation mise en place par notre commission, qui nous a amenés au mode de jugement actuel reconnu aujourd’hui par les Etats Unis d’Amérique, l’Espagne, l’Australie – entre autres.


  • La discipline des ballets sur glace, aujourd’hui

A mesure que les ballets sur glace ont attiré des patineurs et un public de plus en plus nombreux, la Fédération Française des Sports de Glace a commencé à structurer la discipline. La Commission Nationale Technique Ballet a été créée lors des Championnats de France, à Cherbourg le 8 mai 1999.


Aux Etats-Unis, la Fédération Américaine, par le biais du Programme de Développement de l'USFSA (maintenant l’USFigureSkating), développe cette discipline appelée "Theater on Ice".


A ce jour sont organisées chaque année en France aux Etats-Unis, en Russie, en Espagne et en Australie, des compétitions Nationales et internationales.


Les Ballets sur Glace ont pris un nouvel élan au premier séminaire International de Toulouse (France) où les règlements élaborés en France, en Russie et aux Etats-Unis ont servi de base à l’élaboration du règlement international. Ce règlement, dont la première version est jointe dans les pages qui suivent, est désormais appliqué dans les compétitions internationales organisées à travers le monde, aux Etats-Unis, en Espagne et en Australie.

  • Et le Ballet sur Glace à Franconvile

Nous avons 4 équipes au sein du club de Franconville Sports de Glace : Novices, Juniors, Seniors et Adultes.